Aurianne Abécassis : « Amir avant »

De l’autre côté du périph se dresse la tour en verre d’une grande entreprise. Shams, jeune de la banlieue, se fait embaucher comme agent de sécurité. Il gagnera la confiance de Valérie, directrice du service, qui lui offrira la possibilité d’une parfaite intégration...

Une fable et une écriture brillantes pour raconter le fossé entre les classes, entre ceux d’en haut et ceux d’en bas, malgré toute la bonne volonté des premiers et le désir d’intégration des seconds.


extrait :

Scène 3. Bureau de Valérie. Valérie / Shams 

Valérie : C'est votre nom ou votre prénom ?

Shams : Mon prénom Shams. 

Valérie : C'est joli. Je ne connaissais pas. Vous habitez là ? 

Shams : Dans le quartier j'habite là. 

Valérie : Vous pouvez m’appeler par mon prénom aussi.  

Shams : J'ai toujours habité là. 

Valérie : Valérie.  

Valérie pose une tasse de café en face de Shams. 

Shams : Merci.  

Valérie : Je sais que ce n'est pas l'emploi rêvé. Même si c'est bien payé – on peut dire bien payé pour l'emploi. 

Shams : Ce n'est pas le domaine que je réserve au rêve.  

Valérie : On vous a dit pour la prime ? Vous aurez une prime parce qu'il faut mettre la tenue. Ce n'est pas grand-chose, mais ça vous permet d'être repéré. Identifié. Vous connaissez tout le monde ici ? 

Shams : Je ne connais personne – c'est la conseillère qui m'a –  

Valérie : Je veux dire dans le quartier.

Shams : Ce n'est pas mon genre de tenir les murs, madame. 

Valérie : Parce qu'il nous faut quelqu’un qui connaît bien. 

Shams : Je connais bien, je connais tout le monde. 

Valérie : Vous venez de dire le contr aire. 

Shams : C'est mon quartier je le connais, mais ce n'est pas mon genre de traîner c’est ça que je veux dire. 

Valérie : On cherche quelqu'un qui a de l'influence ici. Qui dissuade quiconque – si quelqu'un voulait s'en prendre aux collaborateurs. On a eu du mal à les faire venir jusqu'ici. La barrière du périphérique. 

Shams : Quel sera mon rôle madame ? Les escorter ? 

Valérie : Les accompagner oui. C'est ce que j'ai dit à votre conseillère. Entre la gare et ici. Qu'ils se sentent en sécurité. Vous me direz votre taille pour la tenue, il faudra qu'on la commande – on n'avait jamais fait ça avant – on va choisir dans le catalogue. On va vous prendre quelque chose de pas trop laid. Difficile de trouver quelque chose de franchement beau mais pas trop laid on va bien réussir à trouver. Vous avez des questions ? 

Shams : Je veux bien savoir si je conviens – si je suis pris – officiellement. 

Valérie : Vous aurez une période d'essai mais oui pour la période d'essai c'est officiel. Pendant cette période et à tout moment chacun de nous pourra mettre fin au contrat – vous aussi bien sûr –  si ça ne vous convient pas. 

Shams : Ça conviendra. 

Valérie : Ne vous sentez pas obligé de rester si ça ne vous convient pas. Simon vous expliquera en détail. Les horaires et le reste. Il faudra être à l'heure. 

Shams : Je suis ponctuel. 

Valérie : Aujourd'hui c'était neuf heures. 

Shams : Pardon mais j'y étais. En bas j'ai dû attendre.  

Valérie : On vous a fait attendre ? 

Shams : Ce n'est pas ce que je voulais dire. 

Valérie : Il faudra être à l'heure. 

Shams : Je le serai. La ponctualité de mon cv n'est pas un mensonge.  

Valérie : Vous avez l'air sérieux. 

Shams : Je le suis vous pouvez me faire confiance. 

Valérie : Vous êtes enthousiaste ? 

Shams : Oui.

Valérie : Enthousiasmé par le fait de rejoindre notre maison ? 

Shams : Très enthousiaste oui. 

Valérie : Parce que j'ai l'impression d'être plus enthousiaste que vous.  

 

(...)

© AMD 2017