Pauline Peyrade : « Bois impériaux »

Une autoroute la nuit, Irina conduit son frère Johannes chez un « ami qui s’occupera de lui ». Toxicomane, il craint d’être emmené en « rehab ». Tous deux roulent, dans l’ignorance de ce qui les attend. 

Une écriture dépouillée à l’esthétique résolument contemporaine ; un récit qui plonge au coeur de notre monde pour révéler le désarroi d’une jeunesse en perte de repères entre drogues, errance et pornographie.

 

extrait :

10275KM | 133KM/H | +0.5°C | 23H04

VÉRIFIEZ VOTRE DISTANCE DE SÉCURITÉ

IRINA. Tes mains tremblent. Tu as froid ?

JOHANNES. C’est rien. Non. Arrête de flipper.  


10276KM | 148KM/H | +0.5°C | 23H05

JOHANNES. On va où ?

IRINA. Chez des gens que je connais.

JOHANNES. C’est des amis à toi ?

IRINA. Je les ai appelés, c’est bon, ils sont d’accord.

JOHANNES. Ça pouvait pas attendre demain matin ?

IRINA. Demain, je travaille.

JOHANNES. Hum. 

 

10277KM | 129KM/H | +0.5°C | 23H05  

RESTAUPONT

CARREFOUR | AUTOGRILL  

Johannes fouille dans le sac.

JOHANNES. Bordel. 

IRINA. J’ai pris deux paquets avant de partir. Regarde bien.

JOHANNES. Je vois rien.

IRINA. Y a deux paquets. Rouges et blancs, avec un petit chat dessus.

JOHANNES. Un petit chat ? Quel petit chat ?

IRINA. Tiens, la bouteille d’eau, tu la vois ?

JOHANNES. Je te dis que j’ai chaud. J’ai pas soif, j’ai chaud.

IRINA. Ok.

JOHANNES. Je crève de chaud.

IRINA. On va s’arrêter deux minutes.

JOHANNES. Je vois pas le chat. Il est où ce putain de chat ?

IRINA. Donne.

JOHANNES. Je peux le trouver tout seul. Arrête de me donner des ordres.

IRINA. J’aime pas que tu fouilles. Tu fous le bazar.

JOHANNES. Je fouille pas, je cherche le chat.

IRINA. Tu cherches le chat.

JOHANNES. C’est ce que tu m’as dit.

IRINA. Tu le trouveras pas. Il est en tout petit sur le paquet. Cherche plutôt le rouge et blanc. 


BISCUITS CHOCOLATS CONFISERIES

SERGE. Je peux vous aider ?

IRINA. Je regarde, merci.

SERGE. Ça fait dix minutes que vous regardez. Vous arrivez pas à vous décider ?

Irina ne répond pas.

SERGE. Je pourrai pas vous aider, ça fait des années que j’ai pas mangé de bonbons. C’est plus tellement de votre âge non plus.

IRINA. J’aime bien, quand je conduis.

SERGE. Moi, c’est les chips. Je suis accro.

Irina ne répond pas.

SERGE. Oui. C’est très mal.

IRINA. Excusez-moi mais vous me parlez et j’arrive pas à me concentrer. 

SERGE. Pardon. Je vous laisse regarder.

Serge se tait.

SERGE. Vous allez loin ?

IRINA. Oui.

SERGE. Du coup, vous faites le plein.

IRINA. Hum.

SERGE. Et vous avez du mal à vous décider.

IRINA. C’est ça. 

Irina fixe l’étalage de bonbons devant elle.

SERGE. Vous voyagez seule ?

IRINA. Oui.

(...)

© AMD 2017