Anne-Christine Tinel : “Dans le formulaire”

 Laurence, assistante sociale, décide de résister contre la politique du chiffre qui bouleverse les services de son administration, à l’encontre absolue de ses valeurs humanistes et de sa vision du métier. Mais seule face à la démission de tous, elle finira par craquer et par se faire récupérer.

Une narration construite en spirale, mêlant différents matériaux, pour raconter la façon dont la logique productiviste du libéralisme économique peut broyer les consciences et dévaster notre intimité. Un récit sans concessions.

extrait :

MOUVEMENT 1 

Intérieur jour  

Un couloir de la maison sociale, peuplé. Ça passe et ça repasse. On attend… Les couloirs sont souvent fort peuplés. En ombres chinoises, des gens aux guichets, des tickets, des files d'attentes…  

 

BANDE PASSANTE  

Mireille Bailleux, ministre des Affaires sociales de la santé et des droits de la femme a appris avec une très grand émotion l'agression violente dont ont été victimes cinq professionnels de santé au centre hospitalier Maringo. 

 

LAURENCE  

Comment c'est son nom déjà, le type qui cherche à récupérer le droit de visite de ses gosses, un peu rond, les yeux verts, il polit ses carreaux sans arrêt dans un mouchoir entre-deux-guerres ?.. 

 

PHILIPPE PIERRE  

Granjean Monsieur Granjean. Il a arrêté toutes les cochonneries. Clean. Super motivé. On lui a trouvé du taf et un appart. 

 

LAURENCE  

Du coup pour les gosses, ça devrait plus tarder.  

 

Ines Aillatte, responsable de la restructuration, passe en compagnie du Chef de Service Patrick Barral :  obséquieux, il la fait entrer dans son bureau.  

 

LAURENCE  

Mince alors, c'est elle  tu crois ?  

 

PHILIPPE PIERRE  

Elle a la plume humide on dirait qu'elle sort de l'oeuf. T'as vu Barral, comme il bave… 

 

LAURENCE  

Elle fera pas le poids.  

 

PHILIPPE PIERRE  

Laurence, c'est quoi ces préjugés ? 

 

BANDE PASSANTE  

Le ministère déploie une vaste opération de restructuration dans toutes les maisons sociales de France. 

 

Un bureau, entretien 

 

MADAME GABRIEL 

Devant vous il y a le tapis, le poisson défile. Les maquereaux ils nous arrivent déjà cuits, étêtés et vidés. Nous on les met ce qu’on appelle « en filet » ; à la main on fait ça, avec un couteau. On enlève l’arête, les petites arêtes dorsales, on nettoie, on détache les ventrèches c'est minutieux, pour une « sans arrêtes » il faut des doigts fins, des gestes fins.  

 

LAURENCE, comme pour elle-même (adresse public, le reste en mode arrêt sur image)  

Ces yeux : un puits. Tu te penches. Au fond tremble l'image d'une femme. Contenue. Le visage ressemble au visage de Laurence Parme quarante-cinq ans assistante sociale mais… 

 

MADAME GABRIEL 

Les filets on les dépose dans une cagette, sur trois rangées.  On prend la cagette, on la glisse, on la pousse, elle repart, direction l’emboîtage.  Assise toute une journée, à tendre les bras pour prendre du poisson, à remonter la cagette… on peut pas... 16 ans que je suis sur des lignes de parage. Déglinguée de partout. C'est pour ça, je ne peux plus. Ne peux plus y aller.  

 

LAURENCE,  comme pour elle-même  Dans ce regard ton visage n'est pas ton visage. Ta figure d'assistante sociale : cerclée, dans la margelle. L'image d'une femme nantie. Elle ne te ressemble pas.  

 

MADAME GABRIEL 

Vous faites ça toute la journée, devant vous il y a une pendule, une bonne usine. Une femme, elle peut parer 800 kilos à une tonne de poisson par jour. Le soir, au tableau, vert, t'as bien travaillé. Orange, c’est pas bon. Alors, ces bras, le dos, ces mains, voyez ces mains ? 

 

LAURENCE essuie des larmes furtives  

Madame Gabriel, le médecin du travail, connaissez-vous son nom ? On y va, ensemble, je m'en occupe. 

 

Un couloir  Ça passe et ça repasse. Des gens attendent… Les couloirs sont  peuplés.  

 

BANDE PASSANTE -

Gervaise Grillon, Secrétaire d’Etat chargée de la Famille, de l’Enfance, des Personnes Âgées et de l’Autonomie, salue l’adoption au Sénat, ce jeudi 29 octobre, du projet de loi relatif à l’Adaptation de la Société au Vieillissement. 

 

JEANINE passe, elle lit l'horoscope -Cancer. Un évènement viendra bouleverser le quotidien des personnes en couple et ses conséquences pourraient  redéfinir complètement les termes de leurs relations.  

 

LAURENCE à Philippe Pierre – 

Encore sur ton truc ? 

 

PHILIPPE PIERRE joue avec son téléphone  

« Lords of lords. » Stratégie. J'ai croisé la grand-mère ce matin, troisième fois dans la semaine,  prend ses quartiers d'hiver dans ton bureau ou quoi ? 

 

LAURENCE  

Je l'aide pour ses papiers. Analphabète, autour ils ne savent pas. 

 

Plusieurs AS passent dans les couloirs. Ines Aillatte et Patrick Barral réapparaissent, ils se serrent longuement la main. 

 

INES AILLATTE à Patrick Barral  

Je suis très honorée d'avoir été choisie par la direction générale afin d'assumer cette restructuration. Comptez sur moi pour faire de mon mieux ! 

 

Une fois la poignée de main terminée Ines se retourne elle renverse un plateau de carafes et des colonnes de verres qu'on apporte. 

 

LAURENCE 

Ah ben d'accord. Elle arrive comme un chien dans un jeu de quilles celle-là.  

 

Après quelques excuses Ines change de veste et disparaît avec Patrick Barral tandis que le service de nettoyage accourt. Pendant les répliques qui suivent, le mouvement général flotte selon le mouvement que le service de nettoyage  impulse. Cet incident muet constitue le coeur de la scène. La bande passante se superpose à ce mouvement.

 

BANDE PASSANTE -  

Vous avez envie de vous sentir utile et d'intégrer une formation enrichissante?  Découvrez nos différentes prépas aux métiers du social ! http://creditsocial.net/comment-devenir-assistante-sociale/Devenir assistante sociale, un sacerdoce ! 

 

LAURENCE 

Sinon je voulais te reparler de Monsieur Guichard, qu'est-ce que ça me pèse, je n'arrive à rien avec lui. 

 

PHILIPPE PIERRE 

Arrête de te torturer, d'avoir une mauvaise image de toi ; franchement, à quoi ça t'amène ? 

 

LAURENCE  

Ça va ta psychologie à deux balles. 

 

PHILIPPE PIERRE  

T'as qu'à faire un échange avec Isabelle 

 

LAURENCE  

Isabelle ? C'est une gamine. 

 

PHILIPPE PIERRE  

N'empêche, elle est forte Isabelle avec ces profils. 

 

LAURENCE  

Tu veux me mettre au rancart ou quoi ?  

 

PHILIPPE PIERRE  

Prends pas la mouche !  

 

LAURENCE  

Ecoute, l'expérience, c'est moi qui l'ai, mes dossiers je les connais à fond, je trouve toujours une solution.  

 

PHILIPPE PIERRE  

Tu venais juste de me dire que tu ne savais pas comment t'y prendre ! 

 

LAURENCE  

Te demander un peu de compassion, c'était pas refiler la patate chaude. 

 

PHILIPPE PIERRE  

Pardon j'ai mal compris. Dis-donc, t'es nerveuse, tu devrais ventiler un peu, inscris-toi au club de squash, tu verras ça défoule. 

 

LAURENCE  

Frapper sur une petite boule noire dans un aquarium, c'est pas trop mon truc.  

 

PHILIPPE PIERRE  

Ce que tu peux être snob. 

 

BANDE PASSANTE  

Dans le cadre de la deuxième phase de la Nouvelle France Industrielle, le ministère a lancé ce matin les travaux de la Solution « Médecine du futur ». Les réflexions porteront sur la médecine de précision, la médecine réparatrice et la médecine connectée

© AMD 2017