Hakim Djaziri > Audrey, le carnet d’abîmes d’une convertie

Audrey, arrachée à une enfance faite de fraternité et de partage, ne parvient plus à s’attacher à rien. De séparations malheureuses en nouvelles rencontres, elle se laisse convaincre par les voix de l’intégrisme islamiste, devenant plus radicale encore que nombre de ses nouveaux frères et sœurs...  

  • Un récit puissant, inspiré de témoignages réels, pour nous faire entendre au plus près de notre réalité l’engrenage de la haine et de la fanatisation.


extrait

AUDREY

L’islam avant tout.

Transition 24 

Audrey attend dans un café. Elle regarde sa montre visiblement stressée. Arrive une femme derrière elle. 

Maeva - Audrey ? 

Audrey - Maeva ? 

Maeva - Oui. Salam Aleikoum

Audrey - Wa Aleikoum salam

Maeva – Je ne t’ai pas fait trop attendre ? 

Audrey, excitée – Non t’inquiète pas. Je suis tellement heureuse de te voir enfin ! J’en avais marre de te parler que sur le net ou par téléphone… 

Maeva – Moi aussi ma sœur. (Elle s’installe à côté d’Audrey.) Alors ? Plus d’un an que tu es convertie ma sœur, c’est ça ? 

Audrey - Oui. 

Maeva - Qu’Allah éclaire ton chemin. 

Audrey - Amine

Maeva - Ce qui est bien avec les convertis, c’est qu’on sait tout de suite que ce sont des élus d’Allah. Si Allah a éclairé ton âme au point de te permettre de rejoindre sa communauté, c’est que tu as une place de choix dans son cœur. 

Audrey - J’en suis très heureuse. 

Maeva - Alhamdoulilah ma sœurEt tu me disais l’autre jour que tu avais subi une déconvenue avec un étudiant à la fac il y’a quelques temps ! 

Audrey - Oui. Et je ne suis pas la seule. Mon amie Hanane aussi. 

Maeva – Evidemment, c’était un blanc ?! 

Audrey – Oui. 

Maeva – Forcement ! De toutes façons ma sœur, il faut bien savoir que cette vie n’est qu’éphémère. C’est l’au-delà qui doit importer à tout musulman. C’est pour ça qu’il faut se réjouir quand des choses comme ça arrivent. Ça te prouve que tu es sur le bon chemin. Un hadith dit : « Allah ne donne jamais d’épreuve à l’un de ses fidèles si celui-ci ne peut la surmonter. » Habiter dans un pays de mécréants comme la France et vivre parmi eux, est l’une des plus dangereuses perditions pour la religion du musulman. Cohabiter avec les mécréants amène à perdre sa personnalité. On s’apparente à eux en leur ressemblant dans leurs coutumes et leurs fêtes, en parlant leur langue et en les imitant dans leur conduite. Le Prophète, Que la Paix et les Bénédictions d'Allah soient sur lui, dit : « Celui qui s’entremêle au mécréant et cohabite avec lui devient comme lui. » Et puis, ils vont toujours essayer de te convaincre que le chemin que tu prends est le mauvais. Méfie-toi de tous ceux qui se dressent entre toi et Allah, fussent-ils tes parents. 

Audrey - Merci ma sœur pour tes mots. Ils me remplissent le cœur. 

Maeva - Ne me remercie pas ma sœur. On doit se serrer les coudes entre nous. Si nous ne sommes pas solidaires, on se fera pervertir. Continue d’avancer dans la voie du Seigneur. Tu as été choisie et éclairée ma sœur. Tu fais partie des élus. Ceux qui ne naissent pas musulmans, comme nous, ont une place unique auprès du tout puissant. 

Ellipse lumière. 

Deux heures plus tard. Dans le salon de thé du hammam. 

Maeva – Et oui ma sœur c’est véridique car notre saint prophète, Que la Paix et la Bénédictions d'Allah soient sur lui, dit : « Mes  sœurs, soyez pour vos maris, pour vos frères, vos pères, vos fils, des bases arrière sûres, de bonnes conseillères, qu'ils trouvent en vous le repos et la tranquillité. Mon épouse en est l’exemple vivant. » (Maeva regarde sa montre) Oulala, ça fait deux heures qu’on parle, il faut que je te laisse ma sœur. Quel bonheur de t’avoir rencontrée. 

Audrey – Bonheur partagé ma sœur. Tu as mis tout un tas d’émotions dans mon cœur. Ta foi est si pure, Maeva !

Maeva - Oh non ma sœur ! Je ne suis qu’au service du Tout-Puissant. C’est lui qui guide mes mots. 

Audrey – Amine. 

Transition 25

AUDREY (OFF)

AUDREY 

Cela fait quelques mois que je passe le plus clair de mon temps dans ma chambre. Lorsque j’en sors, c’est pour rejoindre Maeva à la mosquée. Je me consacre exclusivement à lire des livres religieux de grands théologiens comme Hassan El Bana, fondateur des « frères musulmans ». Je regarde aussi beaucoup de vidéos de prêches. Ou des vidéos des attaques de ses chiens d’occidentaux et de sionistes sur nos djihadistes ou sur des civils innocents. Des heures d’images, parfois insoutenables, je l’avoue. Mais Maeva m’a demandé de les regarder coûte que coûte. Alors, je me force pour ne jamais oublier que des frères et sœurs sont victimes de la cruauté et l’injustice des kouffars. Et après, ils veulent nous faire croire qu’ils défendent les droits de l’homme. Bande de chiens. Qu’Allah vous fasse cramer en enfer pour l’éternité.


()

© AMD 2022